Photo of Mark Laroche

Nous avons discuté avec l’Ottawa Business Journal au sujet des résultats de notre étude sur les retombées économiques de l’aéroport. Voici l’article qui a résulté de nos discussions.

Les retombées économiques de l’Aéroport d’Ottawa s’additionnent
Une étude trouve que l’aéroport soutient près de 11 000 emplois

L’Aéroport international d’Ottawa (YOW) est connu localement comme un catalyseur de développement et d’échanges commerciaux, ainsi qu’une passerelle vers de nombreuses destinations de vacances domestiques, internationales et aux États-Unis.

Ce qui n’est pas toujours visible est le rôle de l’aéroport comme employeur majeur et moteur économique de la région de la capitale du Canada.

L’Administration de l’aéroport a embauché WSP Consulting récemment afin de quantifier les contributions de l’aéroport à l’économie locale, comptabilisant le nombre de personnes dont l’emploi dépend de YOW, ainsi que ses contributions au PIB et aux impôts générés.

Voici certains des résultats clés :

  • Impact sur le PIB : 1,04 milliard $
  • Emplois générés : 10 776 emplois
  • Salaires générés : 603,3 millions $
  • Impôt sur le revenu total généré : 109,9 millions $

« Notre mission première est d’être un chef de fil en transport aérien de qualité, mais aussi sécuritaire, durable et abordable, » affirme Mark Laroche, le président et chef de la direction de l’Administration de l’aéroport international d’Ottawa. « Il est tout aussi important d’être un moteur de croissance économique. Cette étude confirme que c’est exactement ce que nous faisons. » 

Au-delà de l’aérogare

Si vous avez déjà pris un vol à partir de YOW, vous saurez que c’est un endroit animé qui nécessite le travail acharné de milliers de personnes qui enregistrent les bagages, contrôlent les passagers, pourvoient les concessions en personnel, entretiennent les aéronefs, et plus encore.

Mais cela ne fait qu’en effleurer la surface.

L’aéroport soutient des milliers d’emplois additionnels indirectement, par exemple les postes au sein des hôtels locaux, des agences de voyages et des entreprises de transport.

Il y a un troisième niveau d’activité économique générée par l’aéroport : les incidences secondaires. Il s’agit de mesurer comment chaque dollar gagné par un employé de l’aéroport peut avoir un effet économique proportionnellement plus élevé étant donné qu’il sera dépensé sur un repas au restaurant, par exemple.

Les incidences secondaires sont particulièrement importantes étant donné que l’aéroport offre des emplois stables et bien payés avec un salaire à temps plein qui est 10% plus élevé que la moyenne provinciale.

Les contribuables

On retrouve un autre niveau de retombées économiques de l’Aéroport international d’Ottawa. Les individus occupant des emplois avec des incidences directes, indirectes ou secondaires de l’aéroport payent plus de 100 millions $ collectivement en impôt sur le revenu fédéral et provincial chaque année, soutenant la santé, l’éducation et les services sociaux, des services qui sont importants pour les résidents.

« De nombreux Canadiens pensent, à tort, que les aéroports majeurs du pays, tel qu’Ottawa, sont des installations exploitées par le gouvernement, et qui dépensent l’argent des contribuables pour fonctionner. Mais en fait, c’est tout le contraire. En 2017, l’Administration de l’aéroport d’Ottawa a payé 9 millions $ de loyer au gouvernement fédéral, et plus de 5 millions $ correspondant aux taxes municipales à la Ville d’Ottawa, » mentionne M. Laroche. « La somme des impôts directs et indirects payés au gouvernement, ajouté aux retombées économiques positives à Ottawa-Gatineau, prouve l’importance de YOW dans la communauté, et c’est quelque chose dont nous restons conscients chaque jour. »

Mark Laroche
Président et chef de la direction
Envoyez un courriel à Mark Laroche